recherche
 
23.01.2012 par MdV
num.215 fév. 2012 p.07
« L’œuvre d’Ecogia » se livre enfin

Le domaine d’Ecogia, situé dans la campagne versoisienne, est décidément un lieu empreint d’histoire. Un panneau placé sur le socle d’un aqueduc nous rappelle que sa source était déjà exploitée par les Romains. Un monde sépare cet Ecogia-là des institutions qui y ont aujourd’hui élu domicile, telles que le CICR ou encore l’ISDC (Integral Science Data Centre), une annexe de l’observatoire de Genève qui plonge, elle, ses yeux dans les étoiles. Mais on connaît moins «L’œuvre d’Ecogia», une communauté de bienfaisance née en 1903 qui fut successivement orphelinat, école ménagère et professionnelle avant de devenir un jardin d’enfants et un centre d’accueil. L’ouvrage sorti récemment revient en détail sur la période de la création de l’orphelinat en 1903 par la congrégation des Filles du Cœur de Marie jusqu’à la vente des bâtiments et des terrains à la commune de Versoix en 1993. «La réalisation de cet ouvrage nous permet notamment de transmettre aux nouvelles générations des informations sur ce lieu et d’en savoir plus sur les activités qui s’y sont déroulées à l’époque», explique Dominique Ducret, membre de l’Association d’Ecogia. La deuxième partie de ce document richement illustré comprend le passionnant témoignage d’une religieuse qui évoque la vie quotidienne à l’orphelinat d’Ecogia jusqu’à la moitié du XXe siècle.
Cet ouvrage exceptionnel a en fait vu le jour suite à une conversation à bâtons rompus entre membres de l’association et représentants de la commune de Versoix. L’idée a germé, Stanislas Anthonioz, historien, fut alors contacté et travaillera trois ans sur ce projet.

«Histoire de l’œuvre d’Ecogia» (1903-1993), 437 pages. 40 francs. En vente à la Mairie de Versoix.
 

auteur : Mairie de Versoix

<< retour