recherche
 
 
09.02.2013 par TM
num.226 mars 2013 p.15
Martiens de la guitare à Versoix

Moins pincée que le clavecin, plus sèche que la harpe, à des lieues des vibrations un peu extraterrestres de sa cousine électrique, la guitare classique a néanmoins ses entrées à Versoix au mois de mars, en référence à la planète rouge et aux tumultes qui secouaient la Ville en 2009, année de l'astronomie et de la création du festival "Les Mars de la Guitare". Quatre ans plus tard, donc, cinquième édition de la manifestation, on ne saurait faire l'impasse sur un rappel la concernant.

Née d'une rencontre inattendue entre Brigitte Siddiqui, désormais présidente de l'association, et le guitariste professionnel Alessio Nebiolo, l'idée du festival témoigne de la petitesse actuelle du monde de la musique classique. Dans le chaos parfois assourdissant de la musique moderne et la déchéance du rock-métal et du rap, souvent induits par les modes de production mêmes de ce tintamarre électronique, par la conception même de ces musiques nouvelles et par la pauvreté de l'expression - tendance au satanisme pour l'un et au discours de sous-prolétaire américain pour l'autre - , Alessio Nebiolo abandonne son engin électronique pour une guitare traditionnelle à la suite de sa rencontre avec la musique du célèbrissime Andrés Segovia. Débutant sur la piste internationale, le musicien italien bénéficie du précieux soutien de notre amie versoisienne Mme Siddiqui pour se propulser sur les devants de la scène. Bien des années plus tard, cette complicité donnera lieu aux premiers souffles et à l'élaboration d'un festival dédié à faire découvrir et redécouvrir la noblesse de cet instrument dérivé du Baroque.

L'ironie du sort voulait aussi que le fils du guitariste espagnol Segovia mourût tragiquement au dessus de voies ferrées un certain 21 octobre 1937, à Versoix. Signe astrologique, signe du destin, toujours est-il que c'est l'occasion, chaque année, d'entendre des musiciens différents et de renommée internationale. Sans les sponsors, une telle prouesse ne serait pas possible, mais il convient néanmoins de participer aux frais à hauteur de 20-25 francs, 10 pour les enfants. Une somme modique pour un festival qui a rapidement acquis un succès inimaginable par le simple bouche à oreille: on se déplace même de France pour se disputer les quelques 60 à 80 places disponibles aux Caves de Bon-Séjour (réservation auprès de Mme Siddiqui, voir affiche).

On aurait aimé faire plus grand, donner la chance de s'initier ou de se délecter encore à plus de monde, mais la place manquant furieusement chez nous pour ce type de sorties ; l'aula rénovée des Colombières, austère dans son acoustique ou dans sa gestion nouvellement drastique, étant à bannir ; la logistique des locaux de la Ville se montrant complexe ; le charme des Caves se prêtant au fond merveilleusement à l'instrument ; on en restera alors à ce décor envoûtant, en attendant les promesses du centre culturel, qui pousse et qui s'élèvera à quelques pas de la gare, et du Lac.

Un mot sur les artistes, encore, avec une programmation prévue sur quatre soirées, les quatre premiers dimanches de mars à 17h30:
-le 3 mars verra l'association insolite d'un guitariste espagnol à un danseur de Suisse au nom évocateur pour un duo qui promet de rappeler la Grenade et la culture ibérique.
-le 10 mars se jouera sous les couleurs d'un trio de guitares italiennes en l'honneur de Vivaldi et qui se livrera à l'interprétation d'œuvres classiques en passant nécessairement par l'inévitable compositeur vénitien.
-le 17 mars proposera un duo guitare-violoncelle par une paire de futurs diplômés ès musique pour une palette de morceaux classiques allant de Tchaikovski à Granados.
-le 24 mars, enfin, avec l'association du guitariste versoisien d'adoption et d'un quatuor d'instruments à cordes frottées, et évoquant le doux nom de la muse de la danse, Terpsichore.

Bon à savoir:
Une réduction de 5 francs sera accordée aux membres de l'Association d'Ecole & Quartier (AEQV) sur présentation de la carte. La buvette sera aussi tenue accessible et l'information est également valable pour la représentation de Jacky et Roger, les 12 et 13 avril prochains.

auteur : Thomas Mazzone

<< retour