recherche
 
 
12.05.2014 par JP
num.239 juin 2014 p.24
Amélie Daniel

Sans souvenir t’es rien

Jeudi 27 mars à 20h30, une virtuose fribourgeoise se produisait aux Caves de Bon-Séjour. Amélie Daniel de son nom d’artiste, est une femme culottée, qui sait saisir et créer les opportunités afin de rentrer dans le circuit musical. Au style envoûtant, la chanteuse vêtue d’une scintillante robe rouge nous emporte d’une voix veloutée et huileuse pour nous présenter son premier opus « Cent souvenirs terriens ».

La petite salle des Caves a pris des allures de cabaret en se remplissant généreusement. Une partie de ses proches, résidants de la cité versoisienne conquéraient les lieux, ainsi que de nombreux curieux. C’est à Versoix dans le garage de son aïeul qu’elle fredonna ses premières notes « Dans la famille Roder, on a tous un goût pour la musique, que mon grand-papa m’a transmis sans trop de difficultés ». Depuis la musique lui résonne comme une évidence, « un rêve de gosse » nous confie-t-elle.

La demoiselle accompagnée de ses quatre musiciens et d’une choriste, nous interpréta quelques reprises classiques exécutées avec brio, puis vint défendre son « bébé » devant un public déjà conquis par un organe vocal irréprochable. Sa capacité de passer d’un style à l’autre, fait d’Amélie Daniel une artiste complète : Variété française, pop, style hispanique, etc… la jeune dame, capable de s’adapter, nous amène dans un univers auquel le public adhère immédiatement. Elle partage énormément avec les spectateurs, qui se montraient plutôt timides ce soir, comme sur le morceau dansant « Up & Down », sûrement par peur d’estropier la somptueuse voix de cette autodidacte du 5ème art.

Vint le moment émouvant d’un titre qui lui tient particulièrement à cœur : « Qui vivra verra ». Une chanson qu’elle exécute seule, accompagnée de son piano, et dédiée à son autre grand-père, grâce auquel elle porte son nom d’artiste aujourd’hui. Pas un soupir dans le public, tant Amélie Daniel nous prend aux tripes dès les premières octaves extériorisées. Un grand moment d’émotion et de partage, pour une vie d’artiste qu’elle désirait. Elle mit tout en œuvre pour l’atteindre, un message d’espoir et de hargne pour la réalisation des rêves de chacun.

Une belle soirée se clôture, mais la carrière de l’enfant prodige ne fait que de commencer. Et dire qu’elle partit maquette en main, dans l'inconnu du grand Paris, avec l’espoir d’accomplir ses vœux d'album, rendu possible par Vincent-Marie Bouvot son réalisateur. Amélie Daniel risque bien d’être reconnue pour son talent et le travail effectués avec passion depuis des années.


http://www.ameliedaniel.com

auteur : Julien Payot

<< retour