recherche
 
 
08.02.2011 par ALBB
num.208 mai 2011 p.05
Des nouvelles de Madagascar - Un projet mené jusqu'au bout !

Dans nos colonnes, nous avons régulièrement évoqué "Tafo Mena" (Toit rouge) que des Versoisiens amoureux de Madagascar ont porté depuis juin 2000. Il s'agissait de réhabiliter les bâtiments de l'école FJKM d'Antalaha totalement détruits par un cyclone de catégorie exceptionnelle. Ce micro-projet est terminé et le comité a par conséquent décidé de dissoudre l'association. Comme des parents fiers de leur enfant devenu adulte et indépendant, les responsables ont constaté que l'école est non seulement reconstruite, mais belle, appréciée tant par le personnel que les enfants et qu'elle est pérenne. Une chance pour les 800 à 1'000 enfants et adolescents qui la fréquentent.

En juin 2001, l’Association « Tafo mena » est constituée. Ces Versoisiens. qui tous avaient vécu et travaillé pour la FJKM à Madagascar, ont décidé de soutenir leur ancienne école afin de permettre aux enfants d'être alphabétisés, premier pas vers une formation professionnelle. Les habitants désiraient améliorer la situation, mais étaient bien incapables de financer cette reconstruction pourtant indispensable : le bâtiment principal (nommé Tafo mena) vétuste était totalement détruit après le passage du cyclone Huddah en avril 2000.

L'Association Tafo Mena a réuni les fonds et les travaux de construction ont pu démarrer, contrôlés tant par un architecte malgache sur place que par des responsables suisses qui se sont rendus régulièrement, à leurs frais, à Antalaha pour vérifier le bon usage de l'argent mis à disposition.

Les péripéties n'ont pas manqué et les conditions météorologiques ont été désastreuses, retardant l'achèvement des travaux. L'ouvrage était quasi terminé quand en mars 2004 Gafilo un nouvel ouragan classé 5/5 par l’échelle de Saffir-Simpson a joué les trouble-fêtes. La ville est déclarée sinistrée à 95 %. La construction nouvelle a très bien résisté, mais les autres bâtiments furent détruits ou rendus totalement inexploitables. Il a fallu remonter les manches et reprendre le travail.

Aujourd'hui, toute la reconstruction est terminée : école primaire, lycée et logements des enseignants. L'endroit est soigné et décoré de fleurs, donnant encore plus envie aux enfants de se rendre aux cours. Près du bâtiment de l’école primaire des sanitaires sont construits et vers les bâtiments du secondaire un WC et un château d'eau complète l'ensemble. Ils permettent des conditions d'hygiène acceptables.

Les constructions ont été conçues afin de résister à d'autres éventuels ouragans. Notons que la région n'en n'avait connu qu'un de 1925 à 2000. De plus en 2007 « Indlala » complétait l’œuvre destructrice. C'était un peu le "ciel qui tombait sur la tête". Une des conséquences du dérèglement climatique… toujours plus dramatique dans des pays où les infrastructures sont déjà affaiblies par les conditions socio-économiques. Une grande satisfaction tout de même, - les nouveaux bâtiments « tiennent le coup ».

Les derniers fonds de l'Association ont permis d’assainir les finances de l’école en payant certaines dettes (arriérés d'électricité et de prévoyance sociale, ainsi que d'avancer deux mois de salaire). C'est donc une situation saine qui devrait perdurer.

Naturellement, les personnes qui ont porté ce projet à bout de bras en Suisse n'oublient pas la "Grande Ile". D’autres projets sont en cours mais elles tenaient à séparer les sujets. Aujourd’hui c’est le plaisir de signaler une belle réussite et l’occasion de remercier tous ceux qui ont soutenus l’Association « Tafo mena » pendant ces 10 dernières années.

Photos : F. Chambordon
 

auteur : Anne Lise Berger-Bapst

<< retour