recherche
 
14.02.2011 par GS
num.208 mai 2011 p.14
FLASH-BACK ANNEES SOIXANTE

La prochaine étape des travaux de Versoix Centre-ville va faire disparaître le bâtiment de l’ancienne pouponnière.
Si vous levez les yeux sur la façade nord, vous apercevrez un personnage dans l’encadrement d’une porte. Son histoire remonte aux années 1964-65. Un groupe de jeunes versoisiens obtenaient alors l’autorisation de créer un lieu pour se rencontrer et écouter de la musique. La paroisse catholique mettait à leur disposition des locaux
au premier étage de l’ancienne chapelle de la Persécution qui avait été aménagée en pouponnière puis en dépôt. Organisés, les garçons et les filles se mirent au travail pour transformer cet espace à leur goût, avec les moyens du bord. Pas de subvention en vue mais un sens inné de la débrouillardise pour trouver les matériaux nécessaires à la réalisation de ce projet. Chacun se mit en quête de fournir peinture, parquet et outillage pour créer la piste de danse, le bar et la déco. Apprentis, étudiants ou jeunes ouvriers, le savoir-faire naissant, chaque soir mettaient la main à la pâte (au plâtre) et aux pinceaux et sciaient, rabotaient et… les discussions allaient bon train. Le résultat final fut une réussite et pendant quelques années, le succès fut complet.

Mais, évidemment qu’il y a un mais, la musique rock et psychédélique débordait parfois les murs de cette vieille bâtisse et ce qui devait arriver arriva, la porte du « Corral » se ferma. Tué par son succès et par une certaine crainte de ce lieu « presque » autogéré, l’aventure se termina.
Dernier vestige de cette épopée glorieuse, cette peinture représentant Humphrey Bogart, peint par Pascal Habegger qui avait pu démontrer ses talents de dessinateur. Tous les décors qu’il avait réalisés ont malheureusement disparu. 

Pascal Habegger est né le 22 septembre 1949 entre le signe de la vierge et de la balance. Sa famille s'installe à Versoix au début des années soixante. Après des études aux Arts Décoratifs de Genève, il entame une carrière de graphiste indépendant.
Fasciné par le dessin dès son plus jeune âge, il n'aura qu'une idée en tête : dessiner... Ce qu'il réalisera dès les années 1970 d'abord localement parallèlement à une activité ''d'affichiste'' puis : prenant le pseudonyme de : Ab'Aigre, (qui symbolise pour lui l'après aigre), il publie aux éditions J. Glénat la "Route des Goélands" avec Sylli. En 1974, il tente de créer une revue, Swing, mais celle-ci ne connaît qu'un numéro, il publie diverses histoires sous le nom d'Ab'Aigre dans les périodiques suisses Rebrousse-Poil et Tout va bien hebdo. À la fin des années 1990 il publie chez Paquet, Meyer, Drozophile, etc.
En 1991, il réalise sous le pseudonyme d'Egger, avec Thierry Smolderen,  "Nombre". Bien que son trait expressif « surprenne par sa puissance et sa spontanéité», Ab'Aigre reste un auteur peu publié, il meurt en 1996.

G.Savary


http://patrimoine.versoix.com/index.php?page=82&sub=&obj=252


 

auteur : Georges Savary

<< retour