recherche
Alessio Nebiolo soliste
duo Bandini guitare et Chiacchieretta bandonéon
Beppe Gambetta
17.11.2018 par ValC
num.284 déc.2018-janv.2019 p.15
Un festival de guitare haut en couleur

 Le 10ème festival international de guitare a eu lieu le week-end du 2 au 4 novembre, au Boléro et à la salle Lachenal. Le succès des concerts divers et variés a permis aux spectateurs de découvrir la guitare comme ils ne l’avaient jamais vue auparavant.

Le festival a débuté le vendredi soir au Boléro, avec une ouverture marquée par l’émotion et la joie de pouvoir inaugurer cette 10ème édition du festival, qui évolue et intéresse toujours plus de public au fil des ans. M. Lambert, notre vice-maire, a pu montrer l’étendue de son talent de musicien en interprétant divers morceaux, non seulement à la guitare mais aussi en chantant. Le public a ensuite pu admirer l’exposition de José Barrense-Dias, un artiste brésilien vivant dans la région qui propose des tableaux et guitares peintes de manière très originale et colorée. La soirée a continué avec un concert de l’italo-américain Beppe Gambetta, qui nous a ébloui de son talent pour le mélange et la modernisation des musiques traditionnelles italiennes et du folk américain. Des chansons d’amour, à la chanson érotique en genovese (dialecte de Gênes, afin de ne pas choquer les jeunes enfants, selon l’artiste), en passant par un chant en l’honneur des jeunes victimes italiennes de la deuxième guerre mondiale, Beppe Gambetta a rythmé la soirée non seulement de son talent pour le flat-picking, mais aussi par les anecdotes qu’il racontait au fil de ses morceaux. Seul bémol de la soirée, une mauvaise isolation phonique entre le bistro et la galerie, la musique du bistro s’étant fait entendre à plusieurs reprises.

Dimanche c’est au milieu de l’orchestre de chambre de Versoix que la guitare fut mise en avant, dans un splendide concert qui a donné le tour de gloire à tout le monde. Des morceaux de l’orchestre de chambre très bien menés, puis un concerto avec Alessio Nebiolo, le directeur artistique, en tant que soliste à la guitare, qui a pu montrer toute sa maîtrise de l’instrument. Il a même proposé un bis personnel d’un morceau qui lui a été écrit. L’orchestre de chambre a également accueilli le duo Bandini et Chiacchieretta, à la guitare et au bandonéon (un petit accordéon), qui avaient déjà eu leur propre concert samedi soir. Le duo a terminé le concert avec une reprise de Libertango d’Astor Piazzola qui en a fait frémir plus d’un.

En définitive, le festival est un vrai moment de découverte de la guitare comme on ne l’a jamais entendue, à travers de nombreux artistes qui viennent de tous les horizons, proposants différents styles, et rendant à la guitare une noblesse souvent oubliée. Vous pouvez d’ores et déjà noter que la prochaine édition aura lieu du 8 au 10 novembre 2019.

 

photos : O. Delhoume

auteur : Valentine Curvaia

<< retour