recherche
Georges et Alan ROURA en 2015
Alan Roura le rêve du Vendée Globe
Alan Roura perpétue la tradition suisse dans le Vendée Globe
A 23 ans Alan est le plus jeune skipper de ce Vendée Globe et son Imoca, âgé de 17 ans, est le plus vieux bateau ... mais encore très performant.
Salut Alan, bons vents, Versoix t'encourage !
06.11.2016 par PAD
num.263 novembre 2016 p.17
ALAN ROURA le nouveau suisse et versoisien du Vendée Globe

Quand un Versoisien se présente comme skipper du Vendée Globe, on ne peut rester insensible, d’autant plus qu’il sera le seul et unique suisse à défendre les couleurs de notre pays dans la 8e édition de ce tour du monde en solitaire, sans assistance et sans escale, qui compte parmi les courses les plus difficiles.
Cette course a lieu tous les 4 ans depuis 1989 avec départ et arrivée aux Sables d’Olonne sur des bateaux monotypes de 60 pieds (18,28 m.) de type IMOCA.

Trois Suisses s’y sont aventurés à plusieurs reprises :
Bernard Gallay, le précurseur dès 1992 ; Bernard Stamm en 2000 avec son « Superbigou » construit de ses propres mains, mais qui abandonne après une semaine, suite à des avaries de safran et de pilote ; Dominique Wavre dans cette même course est plus chanceux, c’est le premier hélvète à terminer une course autour du monde en solitaire et sans escale. Il boucle la boucle en 105 jours à la 5e place, devant Bernard Gallay qui termine 6 jours plus tard.
En 2004, Dominique Wavre récidive seul , Superbigou ayant perdu sa quille empêche Bernard Stamm de prendre le départ, et s’adjuge une 4e place après 92 jours de course.

En 2008 Bernard Stamm revient sur un nouveau bateau et Dominique Wavre aussi mais ils sont tous deux contraints à l’abandon.
Lors de la dernière épopée en 2012, Stamm connaît à nouveau des ennuis, il est disqualifié alors que Dominique Wavre boucle son 3e Vendée Globe et son 8e tour du monde en régate. Un record !

2016 : Place aux jeunes ! Alan ROURA présente un autre profil. Il a été bercé sur les eaux du Léman depuis l’âge de 2 ans par ses parents Georges et Myriam, navigateurs amateurs, possèdant une maison à Richelien. Adolescent, Alan suit ses classes à l’école de la vie, en grande partie à bord du bateau familial à travers l’Atlantique et le Pacifique, et parle trois langues. On le retrouve ensuite à Versoix dans l’entreprise nautique de Gibus où il excelle. Mais l’envie du large est là. A 20 ans, il participe à sa première Transat en solitaire – la même année que son aînée Justine Mettraux. L’année suivante il se lance en solo dans la Route du Rhum sur Exocet mais doit malheureusement abandonner dans le golfe de Gascogne. En 2015 il part en double, avec son père, sur la Transat Jacques Vabre où ils terminent 10e. !

Ainsi, à 23 ans, il acquiert ses qualifications pour réaliser un rêve : participer au Vendée Globe parmi les 29 skippers de l’Everest de la mer. Il n’a pas froid aux yeux le bougre et de l’enthousiasme à revendre. Alan ROURA est un type atypique : avec très peu de moyens, il réussit à réunir une équipe et quelques sponsors qui ne figurent pas parmi les gros du circuit. Il peut ainsi disposer de l’ancien bateau de Bernard Stamm, le fameux SuperBigou âgé de 17 ans (!) qu’il bichonne, remet à neuf en lui offrant une nouvelle garde-robe grâce à ses modestes sponsors - dont LA FABRIQUE (près de Grandson), la Ville de Versoix, le Club nautique de Lutry, le CCS, la Ville de Genève ainsi que quelques entreprises de la région. Ses amis participent également au modeste budget à travers un crowdfunding pour l’achat de voiles neuves.

Aujourd’hui, le voilà prêt au départ qui sera donné le 6 novembre à 13h02 au large des Sables.
Les lecteurs de Versoix-Région seront nombreux à soutenir moralement le plus jeune marin sur le plus vieux bateau de ce 8e Vendée Globe et à suivre ses exploits avec passion ! Seul Suisse de la compétition, ce Versoisien mérite déjà toute notre admiration pour sa détermination, sa force de caractère, son expérience, son enthousiasme et son parcours atypique. Un bel exemple pour les jeunes ! Merci à tous ceux qui le soutiennent et le soutiendront à l’avenir.
Bravo Alan ROURA : arriver au départ est déjà un exploit ! Bons vents Alan durant ces trois mois de solitude en mer !
Vous pouvez le suivre sur le site alanroura.com et sur http://www.vendeeglobe.org
 

Alan Roura perpétue la tradition suisse dans le Vendée Globe !

auteur : Pierre Dupanloup

<< retour