recherche
Deux versoisiens dans l'Atlantique sud ... mais pas dans les mêmes défis !
Le Versoisien Alan Roura fait sensation au départ du Vendée globe !
Alan Roura rejoint les bonnes trajectoires après un petit détour
Le Versoisien Philippe Durr tient la barre du voilier de Mike Horn au départ de Cape Town pour rejoindre l'Antarctique.
25.11.2016 par PAD
num.264 déc.2016-janvier p.15
Deux versoisiens à la voile dans l'Atlantique sud ...

... mais pas dans les mêmes défis !  Alan Roura dans le Vendée Globe approche du 30e paralèlle tandis que Philippe Durr taquine les icebergs dans le défi Pole2Pole de Mike Horn.

ALAN ROURA ...

Le mois dernier nous vous faisions vivre la grande satisfation du Versoisien Alan Roura de se présenter au départ du Vendée Globe, seul représentant de la Suisse dans cette compétition. Même Madame le Maire a salué cet exploit lors du dernier Conseil municipal. Le plus jeune skipper du Vendée Globe, s'est distingué le 6 novembre lors du départ en arborant une tenue à la "Corto Maltese" qui a ravi les médias. Sur le plus vieux des 29 bateaux de cette 8e édition de "l'Everest des courses en mer" - tour du monde à la voile, en solitaire, sans assistance et sans escale - Alan Roura se sent comme un poisson dans l'eau, il sait ne pas pouvoir régater avec les bateaux de dernière ou avant-dernière génération désormais équipés de "foilers" (genre d'aile immergée qui allège le bateau et permet de meilleures vitesses) mais sa longue expérience de la navigation en mer lui donne cette aisance et cette confiance des vieux loups de mer.  La différence de vitesse des bateaux est telle qu'après 3 semaines et plus de 7'000 milles nautiques de course, l'écart entre les premiers et les derniers est de près de 3'800 mn : le dernier (retardé durant quelques jours par une réparation) vient de franchir l'équateur alors qu'en tête  Alex Tomson sur Hugo Boss et Armel Le Clèac'h sur Banque populaire se tirent la bourre dans les 40e rugissants à l'entrée de l'Océan indien. Le Cap de Bonne Espérance a été franchi par le premier après 17 jours 22h et 58 minutes pulvérisant de plus de 5 jours le record établi par le deuxième en 2012.

Alan Roura a franchi l'équateur le 13ème jour. Suite à une panne informatique, il a dû dévier sa route pour passer tout près des côtes du Brésil afin de trouver du réseau et de pouvoir retélécharger les fichiers météo qui lui manquaient et l'obligeaient de naviguer à vue. Sa route n'est donc pas optimale mais malgré cela il est encore en 22e position dans une météo compliquée. Il ne perd cependant pas le moral, comme l'indique son message du 25 novembre : "... J'ai eu un gros coup de mou hier avec l'abandon de Morgan et les choix météos assez compliqués, mais là, je sais ce que je veux et où je veux aller. Ce n'est pas simple de te dire que tu vas peut-être te retrouver dernier, et en même temps, il y a une chance d'aller chercher les copains. Alors qui ne tente rien n'a rien, je pense agir en marin et pour moi c'est le plus important. ...".

Avec nos pensées admiratives, nous souhaitons les meilleurs airs à Alan Roura pour la suite de son périple que nous suivons avec attention. Sur les 29 concurrents au départ, 3 ont officiellement abandonné suite à des collisions avec des OFNI et un quatrième retourne au départ.  Bonne chance Alan !

Philippe DURR

Par ailleurs, nous apprenons par hasard qu'un autre versoisien, Philippe Durr, multiple champion du monde à la voile, a laissé pour quelques semaines son prestigieux chantier naval aux mains de ses collaborateurs, pour participer à une navigation dans les mers australes dans le cadre d'un nouveau défi "Pole2Pole" lancé par l'explorateur-aventurier Mike Horn. Il s'agit pour ce dernier de faire le tour de la Terre non plus par l'Equateur conmme en 1999-2000, mais ... en passant par les pôles !

Parti le 8 mai 2016 de Monaco à bord de Pangea son bateau à voile de 35 m en aluminium pour se déplacer jusqu'aux  points de départ de ses étapes qu'il franchira en autonomie complète. Depuis le sud de la Namibie, où son bateau l'a déposé, Mike Horn a traversé le désert Namib puis le plus grand delta intérieur du monde au Botswana avant de plonger en Afrique du sud avec les grands requins blancs où son bateau l'a rejoint.

C'est pour participer à la traversée entre Le Cape et l'Antarctique que Philippe Durr a été invité à bord du Pangea.
Partis le 20 novembre du Cape, on le voit sur la photo tenir la barre, en compagnie de Mike Horn (derrière, au centre) et de quelques navigateurs lémaniques. Une semaine plus tard, le 26 novembre, ils commencent déjà à flirter avec les icebergs, à 1000 mn de l'Antarctique ! Un capitaine de brise-glace sud africain rencontré leur a dit : "Où vous allez dans un voilier nous avons peur d'aller - et nous avons un brise-glace !". On sait Philippe Durr adepte du char à glace ... cela lui servira peut-être ! C'est donc également une rude aventure qui s'annonce. La traversée devrait durer deux semaines.

Puis Mike Horn traversera seul et à ski le sixième continent, avant de réembarquer sur son bateau qui l'attendra de l'autre côté pour rejoindre les terres du Pacifique et se diriger vers le pôle Nord. A suivre ! Voir les détails sur www.mikehorn.com/pole2pole.

auteur : Pierre Dupanloup

<< retour