recherche
 
 
 
 
 
17.10.2019 par PAD
num.292 octobre 2019 p.07
Aéroport bruit admissible : les habitants peuvent réagir jusqu'au 17 octobre !

 

L'OFAC (Office Fédéral de l'Aviation Civile) a ouvert le 18 septembre une enquête publique concernant Genève-Aéroport sur trois objets :

  • la modification du règlement d'exploitation (trafic de nuit, système de quotas)
  • une procédure d'autorisation de construire la sortie rapide des avions Charlie 2 ( qui doit permettre une augmentation du rythme des atterrissages en piste 04 (survolant Vernier).
  • la fixation d'un niveau de bruit admissible.

Ce dernier point traite des zones de bruit dont dépend l'affectation du territoire. Attendu depuis l'adoption du PSIA par le Conseil fédéral en novembre 2018, il concerne directement les habitants et les communes de la rive droite qui seront touchés par ces nouvelles courbes. Les habitants ont jusqu'au 17 octobre 2019 pour formuler les oppositions motivées à cette nouvelle affectation du territoire. Les communes, elles, disposent de deux mois supplémentaires.

Outre la multiplicité des objets - ce ne sont pas moins de 500 pages et une cinquantaine de cartes soumises à approbation - le problème réside surtout dans la complexité de celles-ci, inhérente au principe de courbes enveloppantes évolutives*.

Ce "matériel" impressionnant, contenu dans deux classeurs fédéraux (!), est à disposition pour consultation dans les Mairies avec une douzaine de cartes fixant les zones pour chaque période de la journée (6h-22h, 22h-23h et 23h-24h) et pour chaque degré de sensibilité II, III et IV déterminant les affectations du territoire.

Quant aux courbes de bruit, élaborée par le laboratoire acoustique EMPA sur la base du trafic supposé en 2022, elles sont à une échelle telle qu'elles sont illisibles.
On retrouve tous les documents (**)  et les cartes pour notre région (***) sur le site de l'OFAC. Voir aussi les points 4 et 5 de la demande de Genève Aéroport du 2 sept. 2019  
 A consulter sans modération !

Le Groupement des communes de la rive droite du lac vous invite à entendre les explications de Genève-Aéroport, du SABRA (Service cantonal de l'Air, du Bruit et des Radiations non-ionisantes) et de la Direction de l'Urbanisme du Canton de Genève, et à poser des questions lors de la soirée d'information publique organisée le mercredi 9 octobre à 20h00 au Centre communal de Genthod.

Une soirée à ne pas manquer ! (voir l'affichette jointe).

*Il eut été beaucoup plus simple que le Conseil d'Etat fixe une heure limite du trafic aérien pour cet aéroport urbain plutôt qu'un système abscons de courbes à moyen et long terme avec des incidences néfastes sur l'aménagement du territoire. 
La seule justification apparente de ce système de courbes hypothétiques est de le rendre inintelligible, d'autant plus qu'il repose sur des calculs algorithmiques et non sur des mesures réelles, alors que les trajectoires et les angles d'approche pourraient évoluer favorablement. Sans parler des mesures portées notamment par la jeunesse mondiale visant à calmer l'évolution des dérèglements climatiques. Pour l'instant, les seuls maîtres du trafic aérien sont Genève-Aéroport, le Conseil d'Etat et l'OFAC. La votation du 24 novembre sur l'initiative 163 décidera peut-être d'y ajouter la voix des communes ! 

auteur : Pierre Dupanloup

<< retour