16.10.2020 par ro
num.303 novembre 2020 p.05
Voir l'invisible : un voyage dans les trous noirs

 Les trous noirs sont les objets les plus fascinants de l’univers: ils ne peuvent ni émettre, ni diffuser la lumière et pourtant sont invisibles, donc noirs.
Ils sont des objets qui ont intrigué les astrophysiciens pendant des années.
Théoriquement ils ont été déjà envisagés à la fin du XVIII siècle, mais c'est avec la relativité générale d’Albert Einstein (1915) que le concept de trou noir prend forme.
Dans les années 60 et 70, Roger Penrose a révolutionné l'étude de la relativité générale en introduisant de nouvelles techniques mathématiques, qui lui permit de formuler la première théorie sur l'effondrement des étoiles. À la fin de leur vie, les étoiles plus massives sont à court de carburant nucléaire et s’effondreront sur elles-mêmes jusqu’à devenir si denses que l’espace forme un puit dans lequel les rayons lumineux seront enfermés et continueront de circuler pour toujours. Et voilà , un trou noir est né !

Depuis le début des années 1990, Reinhard Genzel et Andrea Ghez ont mené des recherches sur une zone appelée Sagittaire A* située au centre de la Voie lactée. En utilisant les plus grands télescopes et en étudiant les mouvements des étoiles au centre de notre galaxie, ils ont pu confirmer qu’un objet extrêmement lourd et invisible d’environ 4 millions de fois plus grand que la masse de notre Soleil est situé au centre de notre galaxie.
Mardi 6 Octobre 2020, le prix Nobel de physique à été remis à Roger Penrose, pour «la découverte que la formation des trous noirs est une prédiction robuste de la théorie générale de la relativité », et à Reinhard Genzel et Andrea Ghez pour les observations indiquant que l’objet super massif s'agit bien d'un trou noir au centre de la Voie Lactée. Après 30 ans de la première évidence d'un trou noir au milieu de notre galaxie, les astronomes de la collaboration internationale Event Horizon Telescope (EHT) ont réussi à produire la première image d’un trou noir super-massif au centre d’une autre galaxie. Ce monstre cosmique est situé à environ 50 millions d’années-lumière de la Terre et possède une masse de 6,5 milliards de masses solaires.
Les trous noirs supermassifs sont une énigme de l’astrophysique ! Comment peuvent-ils devenir aussi gros ? Andrea Ghez nous a répondu: “On ne sait pas ce qu’ils contiennent, on n’en a aucune idée, c’est pourquoi c’est aussi exotique, ça fait partie de l’intrigue, ça pousse les limites de notre compréhension. C’est un domaine de la physique où le rythme des découvertes s'accélère, car la technologie évolue à toute vitesse. Et franchement, on en sait si peu!" .
Chère lectrice, cher lecteur “STAY TUNED” !

auteur : rédacteur occasionnel

<< retour