recherche
Chapelle Notre-Dame des Sept-Douleurs, Ecogia
Sainte Cène - Le dernier repas
La statue du Christ restaurée par P.-A. Héritier
L'abside du chœur avec ses trois vitraux
Transept "est" et son vitrail Sts Pierre et Paul
Transept "ouest" et le vitrail Archange Gabriel
La Nef "est" et deux vitraux d'ornementation
L'entrée de la chapelle et la tribune
Tribune-entrée-ouverture derrière tableau
 
Les "Généreuses"
La nef "ouest" et une partie du chemin de croix
18.09.2019 par JR
num.291 septembre 2019 p.14
Restauration de la chapelle d'Ecogia

Dans la Tribune de Genève du 19 juin 2019 et dans Versoix Région de juillet-août, nous avons lu : Versoix verse son obole de 100'000 francs pour la chapelle d’Écogia. Le Municipal a accepté, lors de sa séance du 17 juin, de financer en partie la rénovation de l’édifice religieux.
Le Domaine d’Ecogia est un lieu de promenades et de rencontres très prisé de tous les Versoisiens. Il comprend une ferme, une institution pour handicapés « La Corolle », le centre de formation de la Croix-Rouge d’où partent les futurs délégués aux 4 coins du monde, le centre de calcul ISDC consacré à l’astronomie.
Autrefois propriété de la famille Mégard, dont la fille Marie Pierrette Emilie hérita du domaine. A 18 ans, en 1819, elle épousa Monsieur Marie François Gabriel Girod de l’Ain. Ils ont deux enfants : Marie Louise Octavie et Jean Marie Léon qui n’eurent pas de descendant.
Alors Mme la Baronne Girod de l’Ain légua par testament le domaine avec la chapelle - qu’elle fit construire, de 1860 à 1862 par l’architecte Charles Harent de Gex, en souvenir de son mari et de son fils disparus prématurément, - à une congrégation religieuse à l’origine d’un orphelinat. Le domaine sera vendu à la Ville de Versoix en 1993, la chapelle léguée à l’ECR à la même date. L’ECR (Eglise Catholique Romaine) transféra cette dernière à la Fondation St-Loup-Vandelle, gérante du patrimoine immobilier de la paroisse St-Loup – Ste-Rita, en 2011.
Pendant ces 157 ans les murs et la toiture ont été restaurés et entretenus. Par contre l’intérieur n’a connu que des adaptations dues principalement à l’évolution du chauffage ou de la liturgie et a passablement vieilli.
Compte tenu de la vétusté des lieux la Fondation St-Loup-Vandelle a confié au bureau d’architectes Frei – Stefani la restauration totale de l’intérieur de la chapelle, des vitraux, des tableaux, du chauffage, des installations électriques, de l’éclairage, des boiseries, des murs, des sols, etc… en liaison étroite avec la CMNS (Commission des Monuments, de la Nature et des Sites) et les Experts-spécialistes en vitraux, M. Trümpler, en peinture, M. Favre-Bulle, en crépis, M. Simond et les éclairagistes Thomas Mika et Laurie Drompt. Un devis a été proposé, et la recherche des fonds nécessaires lancée. Grâce à la générosité de la Loterie Romande, de Fondations privées, de la Ville de Versoix, de la Société d’Ecogia, des Versoisiens et autres généreux donateurs, les travaux ont débuté en décembre dernier par la mise en place d’échafaudages pour la restauration des vitraux puis du nettoyage des molasses, des voûtes et des murs.
Depuis le début de cette année, les entreprises se succèdent et travaillent en étroite collaboration pour découvrir et appréhender les surprises successives de cet important chantier suivi de près par l’Architecte Hassan Khaghani. L’ensemble du mobilier liturgique, les bancs, les statues ont été mis en dépôt. Les boiseries, scandées de pinacles, du chœur, des transepts, de la nef ont été « emballées » et protégées par OmniService SA.
Les tableaux, les crucifix, le chemin de croix très vieilli ont été confiés à l’atelier de restauration P.-A. Héritier des Acacias, qui a mis toutes ses connaissances et expertises pour analyser les peintures, les toiles, les bois, les huiles, définir et produire les « savons » de nettoyage et détailler les protocoles de grattage, de brossage, d’époussetage ou de lavage des divers supports, puis d’effectuer les retouches et réparations nécessaires. Travail méticuleux, fait avec de très grandes compétences et un résultat stupéfiant.
Les vitraux de l’abside du chœur (St Léon, pape ; Ste Mère de Dieu ; St François de Sales ; des transepts EST (Sts Pierre et Paul) ; OUEST (Archange Gabriel), de la nef (ornementaux) et de la sacristie ont été nettoyés, réparés et restaurés, sur les deux faces, par le Maître-verrier Andreas Vetterli de Villars-sur-Glâne.
« Gratter, brosser, épousseter, laver le dos des divers saints n’est pas simple, il faut commencer par les pieds …. et surtout ne pas les réveiller … » Toutes les actions utiles ont été faites avec minutie, professionnalisme, en connaisseur. Ce sont des vitraux en verre gris en cinq parties avec des traverses scellées dans les molasses où le réseau des plombs y est attaché avec des vergettes. Du mastic liquide est ajouté pour renforcer le vitrail et assurer l’étanchéité.
Celui à quatre lobes de la sacristie a été réparé en atelier.

A l’extérieur, ils sont encadrés et protégés par un grillage fin en acier inox zingué pour éviter les brillances et les reflets. L’entreprise de serrurerie Montagne Fermeture Sàrl a maintenu les anciens cadres et remplacé les grillages, réparé et repeint les protections extérieures des fenêtres et de l’entrée de la chapelle où les vitres ont été changées.
Les électriciens de l’entreprise Boymond SA ont dû redéfinir et refaire totalement les installations électriques avec des percements de murs très épais ou créer des saignées murales pour noyer les gaines permettant le tirage des fils, de positionner les boîtes de dérivation, les interrupteurs et les luminaires.
Un éclairage adapté a été recherché pour valoriser les œuvres d’art et l’ensemble de cette chapelle.
Les chauffagistes de Vulin SA ont refait à neuf la circulation et les conduites d’eau chaude pour les lourds radiateurs de plus de 200 kg, nettoyés aussi bien intérieurement qu’extérieurement. Ils ont été repeints avant d’être réinstallés.
Les boiseries ont passablement souffert de la vermine, principalement derrière les radiateurs. Les « cirons » ont attaqué l’aubier des bois de chêne et se sont arrêtés très près du vernis, donc invisibles. « Appuyer légèrement dessus avec la pointe du crayon et voilà les ravages. …» Pour leur remplacement, les menuisiers ont dû chercher et trouver des astuces pour fixer les nouveaux panneaux de chêne bien calibrés et les aligner en conservant le concept et les marquages d’origine. Les années d’expérience de la Menuiserie Claude Baumeister de Versoix et de ses collaborateurs temporaires ainsi que les « vieux gestes » ont été très utiles pour ces réparations.
Toutes les boiseries sont dégraissées et « dépoussiérées » avec de l’ammoniaque dilué à 5%. Le peintre a utilisé tout son art et ses années de métier pour recouvrir les pièces de remplacement en les harmonisant et les confondant aux panneaux voisins.
Le support de l’escalier d’accès à la tribune a été remplacé par du mélèze, le plancher du petit local refait à neuf avec des lambourdes en mélèze imputrescible et des lames en sapin (épicéa).
Derrière le tableau de la Vierge et l’Enfant au sein, il y a une ouverture qui permettait à Mme la Baronne d’assister depuis sa chambre aux cérémonies avec vue plongeante sur le chœur et l’officiant.
Profitant des échafaudages installés par Alu’It, les tailleurs de pierre de Mello SA ont gratté, meulé, brossé, poncé à l’huile de coude ou à la meule les molasses recouvertes de mousse ou de pollution. Quelques éléments de molasse abîmés ont été réparés. Les soubassements sablés sur place par les spécialistes et les outils adaptés : micro-gommage.
Pour enlever les « traces, les séquelles, les cloques » dues à l’âge du bâtiment, les maçons de Stancheris SA ont « rebouché » les divers percements, les saignées, fait les retouches de maçonnerie et de crépis à la chaux à la granulométrie de l’époque sur les murs.
L’entreprise de peinture Berchten SA lessiva à l’ammoniaque dilué, les voûtes, les murs pour les recouvrir d’une peinture « orange » identique à celle de 1862. La tribune a retrouvé sa couleur « bleu acier » d’origine. Le « bleu acier » recouvre également les murs et les armoires des deux entrées et de la sacristie.
A l’approche de la fin du chantier, une surprise de taille : la charpente de la toiture de la sacristie a subi, suite à de micro fuites du toit, des moisissures importantes demandant le remplacement de quelques chevrons de la poutraison voire une réfection plus profonde. C’est Cerutti SA qui a été mandaté pour en refaire l’ardoisage et l’étanchéité, remplacer les ardoises défectueuses et mettre aux normes les crochets de sécurité de l’ensemble du toit de la chapelle.
Avant de clore cet article, n’oubliez pas, lorsque vous vous promènerez à Ecogia de passer par la source d’Ecogia, puis lorsque vous serez près de la chapelle de passer derrière pour contempler les trois Généreuses obliques au bout desquelles s’insère un petit personnage. « Leur forme dynamique rappelle un bateau en partance et évoque le départ des futurs délégués de l’humanitaire du CICR aux 4 coins du monde. » Cette œuvre d’art de l’artiste genevoise Noëlle Backer a été offerte au CICR par la Fondation Wilsdorf.
Les travaux sont terminés après 9 mois. Le résultat global est remarquable. Il sera très agréable et reposant de venir se ressourcer, méditer et prier dans cette chapelle dédiée à Notre-Dame des Sept-Douleurs. La messe d’action de grâce de l’inauguration sera célébrée le mercredi 18 septembre à 18h30 par notre curé le Chanoine Alain Chardonnens.
C’est aussi l’occasion de remercier sincèrement le bureau d’Architectes et son chef de chantier, les Experts-spécialistes, toutes les entreprises, tous les ouvriers qui ont œuvré avec leur « savoir-faire » de manière très professionnelle, méticuleuse, compétente, respectueuse de l’œuvre originale, de la nature du lieu, à la restauration de cette chapelle très chère et appréciée de tous les Versoisiens.

Merci à la Fondation St-Loup-Vandelle d’avoir restauré cette magnifique chapelle qui a retrouvé toute sa splendeur et fera la grande joie de baptêmes, de mariages, de cérémonies en l’honneur de la Vierge Marie les 15 août et 8 décembre et aussi d’autres événements cultuels et culturels. C’est une perle dans cet endroit idyllique qu’est le domaine d’Ecogia.

Rappelons que ces travaux sont très onéreux, que le budget n’est pas entièrement bouclé. Vos dons sont les bienvenus au CCP de la paroisse St-Loup-Ste-Rita de Versoix
CCP 14–551752-9 mention Ecogia
IBAN CH42 0900 0000 1455 1752 9
Merci d’avance à tous les généreux donateurs.
Jacques Robyr

Photos : JR
 

auteur : Jacques Robyr

<< retour