recherche
sélection des articles :rubriquescommunesauteurs
2 articles pour cette sélection
19.08.2019 par ro
num.291 septembre 2019 p.04
Courrier de lectrice

Madame, Monsieur,

je me permets de vous écrire en relation à l’article écrit par Anne-Lise Berger-Bapst “SOS bénévoles: une race en voie de disparition” dans votre édition du juillet-août pour partager avec vous mon expérience, qui est totalement différente de celle décrite dans votre article.

Je suis versoisienne et en pause éducative prolongée depuis désormais une dizaine d’années. Comme j’ai toujours été une personne active au niveau professionnel et social, dès que mes enfants ont été scolarisés au jardin d’enfants, je me suis proposée comme bénévole après de dizaines d’associations pour me rendre utile et sortir de la routine de mes tâches ménagères.

J’avoue que je n’ai jamais pensé à contacter des associations à Versoix mais j’ai contacté le WWF, l’Association pour la Sauvegarde du Léman, lire la suite...

21.08.2019 par ro
num.291 septembre 2019 p.06
Courrier de lecteur : bus ou abus ?

Décidément, il y a problème ! Ce mardi matin 20 août j'ai pris le bus V à 10h42 en direction du CSV pour un rendez-vous près de la Mairie. Un trajet pour le moins intéressant : depuis le CSV, le long de la route de Sauverny, aboutissant sur la route Suisse, montant la rampe de la Gare jusquà l'arrêt déplacé du Bourg devant chez Ricci sur le chemin Vandelle. Vous me suivez ?

Mercredi matin j'ai pris le même bus V. Depuis le CSV et sur la route de Sauverny, nous avons tourné sur l'avenue Lachenal. A l'arrêt de la Gare j'ai demandé à la conductrice si le V passait toujours par là pour le retour à Montfleury. "Non, car on ne fait plus la rampe de la Gare. On passe par la route de Suisse."

Ayant fait mes emplettes à la Coop (avec l'assistance bienvenue du Caddie service) je suis sortie sur la route de Suisse, cherchant des yeux un arrêt Bus V. Aucun arrêt en vue dans les deux directions. Ni dans les parages visibles de la route de Sauverny. Je suis rentrée à pied jusqu'à Montfleury. Heureusement, à 89 ans, j'ai encore bon oeil et bon pied. Comment font tous les autres qui dépendent d'un service public digne de ce nom ?? (J'ai dû corriger mon texte car j'ai tapé "sévice public". Pardon !!) lire la suite...