Blaise Godet, parole au public : des cyclistes ont peur, d’autres font peur !
 
30.11.2021
num.313 novembre 2021 p.10
Au Conseil municipal de Versoix, les rumeurs ne font pas le bonheur !

Au Conseil municipal de Versoix, les rumeurs ne font pas le bonheur !

Atmosphère pesante pour cette deuxième séance du Conseil municipal (CM) depuis la nouvelle composition du Bureau et la nouvelle Maire, qui ont été confrontés ces dernières semaines, non pas à des piratages informatiques à la mode dans d’autres communes, mais à des rumeurs de dysfonctionnements au niveau de l’exécutif (CA) et de l’administration communale.
Pas étonnant que certains médias, à l’affût de nouvelles sensationnelles (dont Versoix-Région ne fait pas partie) aient donné de larges échos à ces rumeurs, comme en 2015, phénomène attisé cette fois par une majorité des Conseillers municipaux qui, comme des lanceurs d’alerte (également à la mode), ont envoyé deux courriers, à l’exécutif communal et au Canton. Et ceci avant d’avoir discuté du fondement de ces rumeurs, tous ensemble, au sein du CM et avec les CA. Il aurait peut-être mieux valu maintenir à cet effet la séance de septembre (annulée semble-t-il par manque de sujets à débattre) et de la consacrer à l’analyse de cette situation, fâcheuse pour l’image de Versoix et pour la cohésion au sein du municipal. Ainsi sont apparues les premières scènes du ménage municipal de cette législature !
Lors de la séance du 11 octobre, séance pesante, le Président du Conseil municipal, M. Julien Marquis, n’a pas fait l’impasse sur le sujet et, après avoir donné lecture de la lettre reçue, il a ouvert la discussion au point de l’ordre du jour « Communications du Bureau du CM » en rappelant les mots d’ordre que s’était donné ce Conseil municipal au mois de juin : Cohésion, Plaisir et Engagement !
Aujourd’hui, ces belles intentions sont mises à l’épreuve ! Chacun des quatre groupes politiques a pu expliquer le pourquoi et le comment de ses positions. Le courrier adressé au Conseil administratif (CA) par 18 Conseillers municipaux interpelle celui-là : Quelles mesures sont prises face au Secrétaire général mis en cause de manière fondée pour certains, infondée pour les autres. / Qu’en est-il du cumul de fonctions ? / Comment le CA se détermine-t-il ? / Comment résoudre cette situation délétère ? …
Une demi-douzaine d’interventions résumées, trop brièvement ici, ont traité :

  • • de la nécessité de concertation pour viser le bien commun, les démarches (M.de T)
  • • du fondement de nos institutions et de la nécessité de retrouver le consensus. Osons laisser tomber nos griefs (P.M)
  • • de la nécessité d’éviter les écueils de la confusion des rôles entre le CM, le CA et l’administration (Y.R)
  • • du rôle du CA qui est, entre autres, de cadrer l’administration et d’intervenir en cas d’écarts. La gestion du personnel relève du CA, au besoin, il doit demander de l’aide et le CM doit le soutenir (J.M.L)
  • • de l’établissement de faits avérés. Il est indispensable de demander un audit sur le fonctionnement du CA et de l’administration. (G.C)
  • • Pour d’autres, il n’y a pas de fumée sans feu. Engageons-nous à recevoir les conclusions de l’enquête ou de l’audit pour continuer de travailler ensemble. (A.S.G)
  • • La lumière doit être faite, regrets de l’absence de concertation et du manque de sagesse. (P.S)

A son tour le Conseil administratif s’exprime par la voix de chaque membre :
Mme le Maire – Mme Tchamkerten - d’abord au nom du Conseil administratif, elle énumère les actions entreprises suite à la lettre au CA et la version au Conseil d’Etat (CE).

  • Le CA a demandé audience au CE concernant son fonctionnement et celui de l’administration.
  • Le CA a déposé une plainte contre les médias (Mme le Maire signale qu’elle s’est abstenue dans cette décision).
  • Le 7 octobre, le CA a réuni les chefs et cheffes de Service et cadres supérieurs de l’administration (en l’absence du SG) : ceux-ci déplorent l’impact négatif de la lettre à la presse qui conduit à une perte de crédibilité et de confiance au sein de l’administration. Ils contestent les allégations contenues dans la lettre et signalent qu’à ce jour, aucun dysfonctionnement grave n’a été relevé.
  • Ils demandent au CA de relayer auprès du CM cette prise de position approuvée à l’unanimité des cadres de l’administration mais, apparemment, sans signatures !

Puis à titre personnel : elle considère que ce courrier pose le problème et démontre la nécessité d’une enquête indépendante venant de l’extérieur. Cette enquête devra confirmer ou infirmer chacune des questions posées par les conseillers municipaux et chacune des allégations relayées par les médias.

Viennent ensuite les paroles des 2 autres conseillers administratifs :
La Vice-Maire - Mme Ornella Enhas – se dit stupéfaite par cette crise et affectée par ces allégations qui portent atteinte, et gravement, au coeur de nos institutions. Aucune question n’a jamais été posée directement entre le CM et le CA alors que les instances existent, notamment le Bureau du CM et les Commissions. Pourquoi ne pas utiliser ces outils démocratiques ? Les fuites médiatiques s’appuyant sur des rumeurs entraînent un climat de défiance. Stupéfaction par ces allégations qui ne correspondent pas à la réalité, par la violence des propos et leurs effets délétères, par ces témoignages anonymes et des propos calomnieux à l’encontre du plus haut cadre de l’administration. Cela nous a conduit à porter plainte auprès du Conseil suisse de la Presse. La Ville de Versoix se veut un partenaire sûr et il est indispensable de rétablir la confiance et le dialogue, avec le sérieux digne du mandat qui nous a été confié et des projets ambitieux que nous devons mener ensemble.

 

Enfin M. Cédric Lambert, comme doyen du CA souscrit aux propos de ses collègues en mettant en exergue les boucles de communications bien rôdées de certains médias, alimentées parfois par d’anciens collègues ou collaborateurs, parfois amis, et sont devenus inaptes au dialogue par suite des frustrations professionnelles ou électorales. Il cite François Mitterrand dans une allocution en 1993 :
Toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie au prix d’un double manquement de ses accusateurs au droit fondamental de notre vie publique, celle qui protège la dignité et la liberté de chacun d’entre nous.
Il rappelle la mise en oeuvre des 9 mesures décidées en 2015 qui ont apporté de nettes améliorations pour rétablir un dialogue constructif et résoudre les cas de souffrance au travail. Dans notre démocratie, diviser pour régner serait catastrophique pour retrouver la confiance, dit-il pour conclure.

Cette agitation du landerneau a amplifié les divisions qui résident surtout dans la méthode utilisée, car tous souhaitent qu’une étude factuelle soit conduite par une personnalité reconnue, neutre, indépendante et externe à notre commune. En attendant cette connaissance avérée des faits, le respect et la présomption d’innocence devrait être appliquée.

Ndlr : On peut se poser la question : Les "nouveaux conseillers" sont-ils plus « radicalisés » (encore un terme à la mode !) que les anciens ? En regardant de plus près les proportions de nouveaux conseillers ou conseillères parmi les signataires de la lettre ouverte qui a provoqué cette crise de confiance (8 PLR non représentés au CA, 9 Vert.e.s, et un PDC), on compte 50% de nouveaux (9/18). Chez les autres, tenants de la sagesse et de la prudence (PDC et Socialistes) on ne compte que 25% de nouveaux élus (2/8). Ceci peut-il expliquer cela ? Si c’était le cas, l’histoire retiendra peut-être une erreur de jeunesse politique ?
___________
Motions : Une motion de M. Leiser - indépendant - faisant des propositions d’aménagements pour davantage de sécurité routière et de mobilité. Un dossier comportant une liste de solutions simples et sécures a été constitué avec l’aide d’un ingénieur en circulation routière, notamment au carrefour de Pont-Céard et au Chemin de Montfleury.
Il souhaite la transmission de cette motion au CA.
- Pour M. Richard, cette motion rejoint la motion Verte déposée il y a une année à propos du chemin de Pont-Céard.
- A cela s’ajoutent les observations faites après l’inauguration de la route de Suisse, suite à la visite-promenade organisée en septembre pour le CM, établissant une liste des améliorations à apporter à la piste cyclable notamment. Il se trouve que deux accidents ont eu lieu très récemment au même endroit. De plus, un accident mortel, de voiture celui-là, est à déplorer ces derniers jours à la route de Sauverny.
Après discussion, il est convenu à l’unanimité (-1) de traiter ces 3 sujets ensemble et d’en confier l’étude à la commission Aménagement et Transport.

Questions :
Une question écrite a été déposée à propos du prochain remplacement des panneaux d’affichages LED. La réponse sera donnée en décembre.
Viennent les questions orales :

  • Plan climat communal. Nos bâtiments sont gourmands en énergie. Dans le budget 2022, quels sont les investissements qui vont réduire l’empreinte Carbone. (T.F)
  • L’e-lectronisme : augmente la fracture sociale. Comment re-proposer des services au guichet (Cartes CFF) pour les victimes de l’e-lectronisme ? (A.S.C)
  • La Cabine SIG dans le virage de la papeterie, rue de l’Industrie, est immonde. Pourquoi ne pas demander aux SIG de recouvrir cette armoire par une image ancienne de la papeterie ? (C.S)
  • Accident du mois de mai sur le canal de la Treille. La promenade est relativement sécurisée. Le canal devient connu et accessible. Voir les mesures à pour les personnes de l’EMS.

Projet de Budget 2022 :
Mme le Maire présente les grandes lignes du budget 2022. Elle remercie les collaborateurs des différents services d’avoir examiner efficacement les possibilités de réduction de dépenses. Il s’agit d’une première présentation, sans débats ; ceux-ci auront lieu à fin novembre. En effet, des réductions de dépenses ont été demandées à tous les services. Elle qualifie ce budget de cohérent et fonctionnel. Elle situe le contexte : 

  • Deux projets de loi du canton sont destinés à reporter certaines dépenses de l’Etat sur les communes. Il s’agit de "l’écrétage" (45 mio) et de la Fase (23 mio) à la charge des Communes. En assemblée générale les communes ont refusé ces mesures pour le budget 2022.
  • En juin, l’Etat annonce la prévision d’une perte de 1mio par année dès 2020 pour Versoix. Les prévisions de juillet sont un peu meilleures. On peut attendre une hausse des apports de la péréquation intercommunale.
  • Effort de réduction sur les charges sous le contrôle du CA. Stabilité des charges salariales.

Investissements : Après les deux gros chantiers de ces dernières années (Route de Suisse et Bon-Séjour) une importante priorisation des projets permet un plan raisonnable des investissements.
Crédits d’investissement 2022 : env. 7,2 mio (contre plus de 9,3 mio en 2020 et 9,4 en 2021).

Les charges 2022 (exploitation et charges financières) s’élèvent à environ 42 mio alors que les revenus prévisibles atteignent 40,6 mio ; ce budget 2022 présente ainsi un déficit de 1,42 mio (en diminution de 16%) comparativement au déficit du budget 2021 de 1,69 mio.
L’introduction des subventions en nature dans les comptes dès 2022 n’est pas prise afin de comparaison avec 2021. Elles s’élèvent à 982'000 chf.  On note au passage quelques variations de plus de 5% :
Diminutions : des Subventions communales aux associations : (-5,1%), -68'000.- / charges financières (-14,5%), Taxe professionnelle (-24%),
Augmentations : Revenus fiscaux Péréquation fin. (+22%) / Participation à la FASe (+9,2%) / Fondation Petite enfance : (+5,6%), (+251'000.- ) / Ce projet de budget 2022 est qualifié par ses auteurs de cohérent et homogène

Parmi les communications du Bureau (points 4 et 10 de l'ordre du jour) :
- Selon l’usage, les présidences et vice-présidences du local de vote font l’objet d’un tournus entre les partis. Pour l’année 2022, le Parti socialiste assurera la Présidence par Mme Elodie Matias Ramos (suppléant : Patrice Marro). La vice-présidence est dévolue au PDC par M. Djamel Bourbala (suppléant : Pierre Schenker).

- Suppléances pour le Conseil municipal : du nouveau, suite à l’adoption de la loi 12584 par le Grand-Conseil, la loi sur les communes B 6 05 est entrée en vigueur le 3 septembre 2021. Les conseils municipaux peuvent désormais admettre des Conseillers suppléants pour chaque groupe. Il s’agit de candidats non élus à l’élection de 2020 ayant obtenus le plus de suffrages. Les communes sont libres d’appliquer cette possibilité, ou non !
Le Bureau présentera une résolution après consultation des partis.

- Par un courrier du 16 août, Mme Margaret Richard et M. Yves Richard ont annoncé leur démission de leur mandat avec effet au 31.12.2021.

- Le 1er septembre, réception de la copie d’un courrier adressé au Conseil d’Etat par le Collectif de la Bécassine à propos d'une requête en autorisation de construire publiée récemment. Ce courrier a été transmis au CA délégué à l’urbanisme ainsi qu'au Président de la Commission AT qui y ont donné suite.

- Courrier de l’Agence SwissPass en réponse à la décision du 19 avril de supprimer les cartes CFF communale au 31 déc. 2023. Elles devraient être remplacées par des promotions de cartes journalières et par des billets dégriffés.

Communications du Conseil administratif :

Mme Tchamkerten et Mme Enhas annoncent l’actualité de leur dicastère et les événements que l’on trouve sur l'agenda du site versoix.ch.

- Annonce de l’accident mortel survenu le 7 octobre près du Stand de tir à la route de Sauverny, par perte de maîtrise du véhicule.

De son côté,  au niveau de l'urbanisme et des transports. M. Lambert annonce qu’il a participé à une conférence de presse le 20 septembre avec l’ATCR-AIG (association transfrontalière des communes riveraines) pour maintenir l’alerte et la pression en faveur des riverains. Suite à l’initiative sur l’Aéroport de Genève, le projet de nouvelle loi sur l’aéroport (PL 12879) concocté par la Commission de l’économie du Grand Conseil, va bientôt être voté par le Grand Conseil. Les magistrats des communes insistent sur le développement des "politiques connexes", à savoir la Santé et le Climat, ils demandent des éclaircissements sur la gouvernance de l’Aéroport, sur la convention d’objectifs et sur le plan stratégique ou le plan d’affaires qui méritent d'être précisés. Ils ont déclaré leur refus de changer le nom de la CCLNTA « Commission consultative de lutte contre les nuisances du trafic aérien » qui serait remplacé prosaïquement par « Commission consultative d’accompagnement de l’évolution de la plateforme aéroportuaire » !
Il est aussi demandé que, en plus des 2 communes Meyrin et Grand-Saconnex (qui hébergent l’aéroport), un membre genevois de l’ACTR représente les autres communes riveraines au sein du Conseil d’administration de Genève-Aéroport. Des contacts se poursuivent entre l'ATCCR, la Carpe et l’ARAG.

La séance se termine (hélas sans apéritif en cette période de Covid) avec des questions du public (peu nombreux : 6 à 7  personnes, dont la presse) :

- Habitant à Versoix et grand amateur de vélo, Blaise Godet est venu ce soir pour témoigner avec véhémence et conviction de la difficulté et de la dangerosité de circuler à vélo à Versoix. Il demande s’il y a une limitation de vitesse sur la route de Sauverny, là où il y a eu un mort il y a quelques jours. La piste cyclable est bien marquée, mais les voitures ne peuvent plus se croiser lorsqu’il y a un ou des cyclistes ! Il n’y a pas d’écriteau (ou trop peu) alors certains roulent à 80 km/h, ou plus. C’est très dangereux et ça fait peur. Surtout les voitures suisses qui ont la mauvaise habitude de « déboîter » au dernier moment pour dépasser les cyclistes ! Y-a-t-il des contrôles ?
Et sur la route de Suisse, il y a eu deux accidents graves au même endroit. Qu’en est-il de la vitesse des cyclistes sur les « trottoirs cyclables »? Devant le magasin Caritas (anciennement chez Buffat) avec les clients qui sortent directement sur la piste-trottoir rétrécie à cet endroit, c’est très dangereux ! Il y a des vélos, électriques ou non, qui roulent à 45 km/h. Sans parler des risques lorsqu’il y a des poussettes ! Aucune ligne jaune à certains endroits ! C’est hallucinant. Il n’a jamais vu de contrôles de la vitesse des vélos. Et les piétons ou cyclistes avec leurs écouteurs dans les oreilles, ils n’entendent rien, même pas ma sonnette à 24 balles ! Il faut faire davantage de contrôle, les vélos roulent comme des fous, on se fait dépasser à gauche et à droite. C’est vraiment dangereux, et pas seulement pour les cyclistes. Attend-t-on qu’il y ait des morts ?

- Vient une question de Jason Détraz :
où en est la proposition de retransmission par vidéo des séances du Conseil municipal ?

- Une dernière question (du soussigné) : à propos de la diminution budgétée de chf 68'000.- des subventions aux associations (-5,1% ), peut-on savoir sur quels critères et quelles seraient les associations touchées ? Réponse probable lorsque le budget sera voté !

auteur : Pierre Dupanloup

<< retour