12.04.2022 par PL
num.318 mai 2022 p.07
la Pisaure admirable, une bonne maman !

De son nom scientifique, Pisaura mirabilis ou la Pisaure admirable, porte bien son nom, vous le saurez en lisant la suite de l'article.

Cette araignée va passer l'hiver sous forme juvénile (jeune) ou sub-adulte (presque adulte), de ce fait, au début du printemps, c'est une araignée qui aura déjà une bonne taille pour être vue parmi les premières, notamment par les oiseaux qui profitent avec plaisir de ces bonnes protéines ! C'est en effet,  une des "grandes" araignées que l'on trouve chez nous, adulte elle peut mesurer jusqu'à 1,5 cm (sans les pattes).

Assez grande, précoce dans l'année et facile à reconnaître, une bonne prétendante, pour qui veut commencer à s'intéresser à aux araignées. Facile à reconnaître par sa taille et aussi par son aspect, elle a une robe globalement beige avec quelques motifs variables sur l'abdomen, mais si on veut l'identifier à coup sûr, on observe la marque claire fine et lancéolée sur le centre du céphalothorax (ou la tête) couplée à sa couleur, ça marche à tous les coups.

Finalement, j'ai dit qu'elle portait bien son nom, et c'est le cas ! C'est une bonne maman qui va tisser autour des oeufs un solide cocon en forme de boule qu'elle va transporter avec ses pédipalpes (petites pattes à l'avant) durant quelques temps, comme on peut voir sur la photo et s'il tombe par accident, elle va retourner le récupérer ! On peut observer ce phénomène à partir dedébut mai. Elle le transportera jusqu'à que les oeufs soient prêts à éclore, juste avant ça, elle va placer le cocon à un endroit adéquat pour fabriquer un chapiteau en soie sur de la végétation basse qui servira de pouponnière et de protection pour les petits, ainsi ils seront en sécurité jusqu'à qu'ils puissent s'assumer eux-même.

Alors n'est-ce pas une bonne maman ?

On peut la confondre avec les araignées-loups qui sortent aussi tôt au printemps, mais qui sont plutôt brunes et on les retrouve en groupe. Par contre, elles n'ont pas la marque claire et fine lancéolée, bien qu'elles portent eux aussi leur cocon elles utilisent leurs filières (et donc à l'arrière du corps).

 

auteur : Pierre Loria

<< retour