23.06.2022 par ro
num.320 juillet-août 2022 p.03
250 ans de l'observatoire

Êtes-vous prêts à passer une année la tête dans les étoiles ? C’est ce que vous propose l’Observatoire de Genève durant l’année à venir pour fêter ses 250 ans; les festivités pour inaugurer cet anniversaire ont eu lieu lors des portes ouvertes du weekend du 18 et 19 juin, deux journées très animées et pleines d’activités à l’Observatoire de Versoix. Un grand événement qui a sollicité une centaine de collaborateurs et intéressé 2400 personnes; tout fut complet rapidement tant l’intérêt était élevé. Entre la chasse aux trésors, les jeux, les ateliers, les stands de discussion et les conférences, il y avait de quoi satisfaire tous les âges. Une magnifique observation du soleil, de ses tâches et ses protubérances, était aussi proposée sur le toit des bâtiments en collaboration avec Orion, le club d’astronomie du Pays de Gex. Clou du spectacle : les deux jolis Planétarium gonflables posés à l’extérieur où des astrophysiciens ont dévoilé leur talent de conteurs en présentant la carte du ciel et son histoire lors d’un petit show d’environ un quart d’heure. Tous les bâtiments vibraient de vie durant ces deux journées; ne manquons pas de mentionner la possibilité de visiter les lieux, les coupoles ainsi que la salle de contrôle du télescope Telesto et d’apercevoir la salle blanche, une salle privée de poussière destinée aux constructions, réparations et nettoyage des pièces, en compagnie des anciens directeurs.

La première observation au télescope faite à l’Observatoire de Genève, inauguré en 1772, a été le 13 janvier 1773 ; depuis ce jour, de nombreuses années de travail, de recherches et de collaboration que l’équipe a décidé de fêter sur une année, de juin 2022 à juin 2023, en proposant plusieurs activités variées. Les enfants et adolescents pourront aussi en profiter puisque des interventions en classe (sous inscription) seront proposées d’octobre à juin comme des planetariums mobiles à installer dans les écoles pour une journée, des rencontres avec des astrophysiciens ou bien des expositions de belles photos à mettre dans les écoles pour ouvrir la discussion chez les enfants autour de l’astronomie ; pour les plus grands, des Astro Café auront lieu tous les premiers lundi du mois à partir de la rentrée d’octobre où il sera possible de discuter avec un astrophysicien de sa science et de ses recherches autour d’un café. De plus, de janvier à avril se dérouleront à Versoix deux autres activités culturelles différentes mais toutes deux évidemment destinées à nous faire voyager au sein de notre Univers ; d’un côté, une exposition de bande dessinées mêlant fiction et science, animée d’ateliers et de conférences et située au centre d’art et de culture du Boléro, de l’autre, un spectacle de musique classique nommé «Le carnaval des planètes» dont nous ne vous dévoilerons pas plus, si ce n’est qu’il met en scène la gamme de Kepler et qu’il se déroulera dans la salle de Lachenal. Pour finir, un exposition tournée vers l’avenir, le centre de la vie, honorera notre Univers en mai sur le quai Wilson à Genève.

Finalement, ces portes ouvertes ont constituées deux belles et mémorables journées tant pour les collaborateurs, qui ont eu l’énorme plaisir de voir les personnes si motivées pour écouter leurs explications, que pour les visiteurs, qui ont adoré découvrir l’intérieur où travaillent les chercheurs. Très sympa, ces derniers ont mis toute leur énergie pour rendre les stands passionnants et divertissants tout en étant accessibles à un public très large et ne possédant pas forcément une palette de connaissances astronomiques très étendue, comme le confirme l’étudiante Ophélia Silber, qui a autant apprécié la chasse aux trésors que les conférences durant lesquelles elle a beaucoup appris. En somme, une expérience riche à vivre entre amis ou en famille ainsi qu’un poétique rappel que la science est un trésor inépuisable qui devrait être continuellement partagé entre tous ; nous sommes, chacun de nous, des passeurs de savoir.

N’hésitez pas à consulter régulièrement le site de l’Observatoire de Genève pour plus d’informations, notamment sur les dates précises des activités qui ne devraient tarder à être publiées, et en attendant, d’être dans la Lune en contemplant la vaste voûte céleste qui nous recouvre de son manteau constellé d’étoiles.

Merci à Carlo Ferrigno, Baptiste Lavie, Marion Cointepas et Ophélia Silber d’avoir pris le temps de discuter avec moi et de répondre à mes questions.

auteur : rédacteur occasionnel

<< retour