Versoix
Les enfants ont aussi droit à la fête
Stand de maquillage
La barge avec le feu d'artifice arrive à Versoix
Le secrétaire général ouvre les festivités
Le concert de la MMV sous la direction de Léonard Clément
Toute la population s'est retrouvée sur le quai de Versoix
Le Conseil administratif lors de l'allocution de la première dame Muriel de Terwangne
Avec les "Voix plurielles" pour la lecture du pacte de 1291 et le cantique suisse
Le feu d'artifice
Le groupe "Musique atypique" des cors des alpes
"Maxime" pour le bal populaire
La très grande tente et ses 100 tables
Pour l'accueil de la population sur l'esplanade
Le feu de joie n'a pas eu lieu
04.08.2022 par LR
num.321 septembre 2022 p.12
Une fête patriotique peu ordinaire

Ah ! La sécheresse ! Et la chaleur qui nous assomme ! Mais rien n’a retenu ce lundi 1er août 2022 la population versoisienne et tous les habitants de la région où l’on croise aussi différentes nationalités pour assister et célébrer sur les quais de Versoix et au bord du lac notre fête nationale, après deux ans d’absence (Covid oblige). Au premier contact sur le quai, on admire le carrousel pour les enfants, leur atelier de maquillage et le stand aux bibelots et souvenirs. Une joie particulière pour eux.
Dès 18h où la restauration est ouverte, les gens affluent et prennent place sur les 160 tables installées soit sous la tente, soit sur l’esplanade, jouxtant la mairie.

Tandis que le bateau « Rhône » de la CGN embarque les passagers dans l’effervescence des remous due à la roue à aubes rouge mise en marche, la barge du feu d’artifice s’installe sur son emplacement dévolu au milieu du lac. Permission unique accordée à Versoix, Cologny et Collonge-Bellerive situées au bord du lac.
Soleil couchant inondant le port, les collines avoisinantes, les voiles blanches des voiliers avançant lentement sous la brise et ce paysage magnifique d’un Mont-Blanc resplendissant des derniers rayons avant que toute la chaîne de montagnes rougeoie sous l’alpenglühen, (ambiance des deux colorations du coucher de soleil en montagne), voilà le décor paisible et majestueux que nous offre cette chaude soirée d’été que quelques effluves de bise viennent adoucir.
Annulation de dernière minute du cortège des lampions (décision du Conseil d’Etat) et du feu de joie, symbole de la Fête nationale rendent un peu triste nos participants. On se consolera vite en écoutant la MMV qui, comme d’habitude, nous offrit un excellent concert sous la direction de M. Léonard Clément.

Pendant ce temps, les files s’allongent côté stands pour aller chercher ses tickets, puis de même pour la nourriture aux choix et aux boissons. Heureusement, il ne pleut pas ! L’ambiance générale est conviviale, chaleureuse, entre amis, gens connus ou résidents autour des tables ou sur la jetée déjà bien occupée pour assister au feu d’artifice. De loin cela forme un chapelet de visages divers en contemplation sur les ondes bleutées du lac.

Les discours de Mme Ornella Enhas (maire) et de Mme Muriel de Terwangne appuyés par le Conseil administratif furent suivis avec beaucoup d’attention.
Mme Enhas releva combien en cette fête nationale nous pouvons être fiers d’être Suisse. Elle nous rappelle notre passé de liberté acquise par cette « alliance perpétuelle scellée entre trois communautés alpines Uri, Schwytz et Unterwald qui font le serment de s’accorder aide et protection. »
Cette célébration du 1er août décidée en 1891 à l’occasion de la commémoration du 600ème anniversaire du Pacte de 1291, remit en question nos valeurs, notre unité, notre paix, notre solidarité et surtout notre liberté au cœur de nos différences : 4 régions linguistique, 26 cantons, autant de dialectes et de cultures, sans oublier la « 5ème Suisse » (800'000 compatriotes de l’étranger).
Fiers de notre démocratie, nous pouvons compter aussi sur notre savoir-faire dans bien des domaines (on s’en est rendu compte durant la longue période de la Covid) mais sans oublier que tout n’est pas parfait.
Au cours des siècles notre pays est devenu la « Suisse de tous les possibles », une Suisse prudente mais audacieuse. N’ayons pas peur, osons, engageons-nous pour faire vivre cette démocratie, cette solidarité et cohésion sociale, qui font l’emblème de notre pays.
Notre présidente du Conseil Municipal, Mme de Terwangne, relata combien cette fête du 1er août initiée par ce pacte de 1291, sous la devise : « Un pour tous, tous pour un », montra combien notre solidarité fut exemplaire lors d’événements douloureux, catastrophiques durant ces trois derniers siècles (1868 : inondations au Tessin et ailleurs). Nos riches valeurs s’inscrivent dans ce besoin des autres, notre humanité « forge notre identité nationale ». C’est donc avec joie et bonne humeur que nous nous rassemblons pour revivre ces moments intenses d’engagement, d’alliance éternelle, défensive aussi, mais combien salutaire pour sauvegarder notre démocratie enviée.
Les deux oratrices remercièrent très sincèrement tous les bénévoles et les services communaux qui ont œuvré pour la réussite de cette soirée et particulièrement la Société du Sauvetage de Versoix, les samaritains, la MMV, … .

Après la lecture du Pacte de 1291 par Mme la Présidente du Conseil Municipal, la population soutenue par les « Voix Plurielles », le Conseil administratif et la MMV, chanta avec vigueur et enthousiasme notre hymne national.

Puis ce fut le magnifique feu d’artifice, original et varié qui éblouit nos yeux et illumina nos visages. Un réel plaisir non dissimulé !
Les arbres du quai teintés de rouge et de blanc annoncèrent la prestation de 4 cors des alpes du groupe « Musique atypique » qui ajoutait la note folklorique à la fête avant d’ouvrir le bal populaire sous la musique de « Maxime ».
Un beau souvenir gravé dans les mémoires de ce premier août festif, dans la simplicité, sans pétards ni feux de bengale ou autres artifices privés. Une vraie bénédiction !

Lucette Robyr
Photos : JR

auteur : Lucette Robyr

<< retour