Gilles Landini et le Quatuor Arkhè; Bravo à tous les musiciens, c'était un concert GÉNIAL
14.10.2022 par ro
num.323 novembre 2022 p.19
Concert du dimanche - Musique classique - Les Caves

En fin d’après-midi de ce dimanche 2 octobre, en ouverture de la saison musicale 2022-2023, le Quatuor Arkhè, quatuor à cordes composé de Edouard Liechti, 1er violon, Nicolas Jéquier, 2ème violon, Patrick Leyvraz, alto, Pascal Desarzens, violoncelle, avec le pianiste Gilles Landini, nous ont proposé l’interprétation de deux magnifiques quintettes pour quatuor à cordes et piano, composés en pleine guerre 14-18. Dès les premières notes nous comprenons que nous ne resterons pas indifférents…
G. Landini nous introduit dans ce contexte musical avec la lecture d’une brève explication à propos du 1er quintette qui nous est proposé.
Ce « ELGAR Quintette » avec piano en la mineur, op.84 du britannique Sir E. Elgar (1857-1934), composé en 1918 et qu’il terminera en 1919 évoque toutes les émotions déclenchées par ces tristes évènements par de grands mouvements de musique atteignant avec intensité et lyrisme les plus hauts sommets de la tragédie pour plonger contre toute attente et miraculeusement dans de courts moments de douceur, le temps de se ressaisir, mais sans nous faire oublier toute la réalité sous-jacente.

Louis Vierne (1870-1937) organiste à la cathédrale Notre-Dame de Paris est le compositeur du 2ème quintette (1917) de ce moment musical, le VIERNE Quintette avec piano en do mineur op.42.
En préambule, la lecture (par G. Landini) de la lettre de ce compositeur à propos de sa détermination dans l’écriture de ce quintette suite au décès de son fils âgé de 17 ans dans la barbarie de cette guerre 1914-18, nous émeut tout de suite et nous retrouvons à l’écoute de cette œuvre, tous les sentiments de colère dus à la guerre elle-même ainsi que ceux révélant la révolte personnelle et incessante du compositeur. Dans une écriture musicale utilisant toutes les possibilités des sonorités dysharmoniques avec justesse, qui caractérisent déjà la musique du 20ème siècle, il est parvenu à augmenter l’expressivité de ce malheur qui ne le quitte pas.
« Ce quintette de Louis Vierne me bouleverse ! » dira de lui un mélomane présent dans la salle.
Les quatre artistes du quatuor Arkhè accompagnés du pianiste G. Landini ont mis tout en œuvre pour nous faire vivre ce concert non seulement par l’écoute, mais aussi pour faire vibrer en nous tout au long de leur exécution, les sentiments qu’une situation de guerre peut engendrer.
Pour atteindre ce niveau de réussite, Ils ont admirablement su nous faire percevoir la force et la richesse d’expression de leur ensemble tout en sachant mettre en valeur la finesse du jeu de chacun des instrumentistes dans leur rôle en tant que solistes.
Le public, tout à l’écoute en restant dans une attention constante, a ovationné longuement les artistes, marquant ainsi sa reconnaissance pour la magnifique exécution de ces deux quintettes et partageant ainsi son émotion en faisant le lien avec la situation de guerre qui a court dans l’Europe d’aujourd’hui.
Nous remercions sincèrement le Quatuor Arkhè ainsi que le pianiste G. Landini pour ce moment musical qui n’a laissé personne dans l’indifférence.
Geneviève Fradique-Gardaz

Photo : Daniel Diebold

 


 

auteur : rédacteur occasionnel

<< retour